Au spectacle de Noël de l’école pour jeunes sourds Mary Chapman – Yangon, Birmanie

Au spectacle de Noël de l’école pour jeunes sourds Mary Chapman – Yangon, Birmanie

4 janvier 2019 1 Par nospetitschemins

L’école Mary Chapman porte le nom de sa fondatrice anglaise et première directrice dans les anées 1920. C’est l’une des trois écoles pour enfants sourds du pays, la seule non gouvernementale, dont les fonds viennent donc de donations et de l’apport d’ONG. 430 enfants sourds y sont scolarisés.

Lorsque nous l’avons contactée, la directice actuelle Mrs. Nyunt Nyunt Thein nous avait tout de suite invités à venir deux jours, notamment pour assister à la fête de noël, le 22 décembre, jour des grandes vacances en Birmanie.

Nous sommes arrivés à Yangon le 21, et nous sommes allés visiter l’école ce jour-là.

Nous avons visité quelques classes en compagnie de Poo Mi, une enseignante spécialisée, qui nous a expliqué la vie des élèves qui sont ici. Certains vivent ici presque à l’année : ils viennent de tellement loin qu’ils doivent prendre l’avion et ne peuvent rentrer chez eux que pendant les grandes vacances.

Où sont les classes, où sont les chambres d’internat? Un indice, dans les classes on ne fait pas sécher son linge au balcon

Certains enfants viennent des bidonvilles aux alentours de Yangon et préfèrent donc rester à l’école. D’autres rentrent chez eux chaque soir, ou chaque week-end.

Les élèves oralisants et signants ne sont pas dans les mêmes classes, les projets sont très clairs : soit les enfants signent soit ils parlent, mais pas les deux !

Et on vient pieds nus en classe, comme dans les maisons
Des petites classes bien colorées

Le niveau de langues des signes est très bon et les élèves ont l’air heureux ! L’ambiance est calme, et détendue, et tout le monde est souriant (comme partout en Birmanie !) Nous avons très vite appris quelques signes, et nous avons trouvé qu’il y avait pas mal de similitudes entre notre langue des signes et la leur. Leur envie de communiquer avec nous rendait aussi le dialogue plus facile, car ils essayaient vraiment de se faire comprendre… et on a tout compris (ou presque 😉

On a aussi visité la salle de couture et travaux manuels : un élève était en train de faire un tapis en … papier d”emballage de café. Etonnant ! Les élèves fabriquent aussi des sacs, des boites, et toutes sortes d’objets, avec ce même support. Tous ces objets sont ensuite vendus.

C’est fou ce qu’on peut faire avec des sticks de Nescafé

A côté se trouve le salon de beauté, moderne et très joli, où on peut se faire coiffer, maquiller, et faire un soin des pieds… et à l’étage c’est le salon de massage. Les élèves apprennent leur métier ici, et tous les gens, même de l’extérieur, peuvent venir ici se faire masser ou pomponner pour pas cher (d’ailleurs le salon de massage était plein! ).

Le projet de la directrice est que les cours soient donnés en anglais : le birman est trop compliqué à apprendre pour les sourds et l’anglais serait plus facile pour eux… C’est vrai que dans l’alphabet birman, plusieurs lettres ont des sonorités très proches, véritable casse-tête pour les sourds. Les cours en anglais pour tous devraient être mis en place courant 2019. C’est assez étonnant pour un pays où les gens (même ceux qui travaillent dans le tourisme) parlent encore peu l’anglais.

Le lendemain, on est venu assister à la fête de noël et à la kermesse : un super moment ! On a trouvé le spectacle vraiment mignon, les élèves étaient très motivés ! Il y avait aussi de nombreux adultes sourds, venus se retrouver ici, à l’occasion de la kermesse.

On a trouvé les élèves très modernes, en premier lieu parce qu’ici ils ne portent pas l’uniforme traditionnel que l’on a vu partout en Birmanie (un longyi vert foncé, c’est-à-dire une jupe longue, pour les filles… et pour les garçons !), et aussi parce que l’école est ouverte sur l’extérieur : de nombreuses ONG aident l’école, la directrice veut que l’école soit moderne et cela se ressent.

Nous avons d’ailleurs rencontré une jeune fille chargée avec 3 autres élèves de la création d’un lexique de langue des signes en vidéo. Apparemment il n’y a rien de tel dans le pays, c’est donc un projet très motivant pour ces jeunes.

un stand de … gaufres !

Il y a eu la remise des diplômes, les danses de noel, et les jeux de la kermesse. Il y avait des petits stands de nourriture (tout est offert aux enfants, seuls les adultes payent).

Comme partout, les ados et leurs codes 😉
notre chouchou !

Dans l’après-midi, les enfants sont chacun leur tout aller chercher un billet dans le bureau de la directrice : il fallait voir leur sourire quand ils sortaient avec leur billet de 500 kyats, c’est-à-dire … 50 centimes d’euro !

Et pour finir cette belle journée, une petite session de photos avec Tim et Lei.