Le Laos, pays du million d’éléphants… moins 999 200

Le Laos, pays du million d’éléphants… moins 999 200

11 février 2019 4 Par nospetitschemins

Le Laos, surnommé autrefois le Pays du million d’éléphants, ne mérite plus ce surnom : il reste actuellement environ 400 éléphants sauvages, et 400 éléphants domestiqués. L’espèce est aujourd’hui menacée et sa disparition semble pour certains ineluctable.

Sauf que dans un village isolé du Laos, deux irréductibles Gaulois ont imaginé une autre fin.

D’abord en récupérant des éléphants qui n’ont pas eu une vie facile et qui ont été pour la plupart libérés de leur dur travail, généralement du bûcheronnage mais aussi du portage de touristes par lots de douze. Espérance de vie écourtée, isolement, procréation absente, voilà un peu le tableau.

Ici, ils sont soignés et réapprennent avec l’aide de leur cornac à vivre dans leur milieu naturel : se balader, trouver de l’eau, de la nourriture, vivre avec d’autres éléphants, jouer, se disputer…

Grâce à l’initiative de ces Gaulois, certains d’entre eux seront ensuite relachés dans la nature et ce sera une grande première de réintroduction d’animaux domestiqués dans le milieu naturel : ils iront vivre leur vie d’éléphant dans une zone protégée, surveillée par des rangers pour éviter qu’ils ne soient à nouveau capturés. Mais ils seront libres et on compte bien sur eux pour faire des petits. Allez, ne soyez pas timides les éléphants.

De fait, ils devront donc dire adieu à leur cornac (on voit bien ici le lien entre les cornacs et les éléphants) et pour certains cornacs il sera sans doute difficile de quitter “leur” éléphant au centre.

Nous sommes donc allés passer 2 jours dans cet Elephant Conservation Center, à Sayaboury. Nous y avons rencontré l’équipe du centre, mais aussi Rémi, un biologiste français chargé par ECC de faire le point sur la justesse scientifique des choix du centre. Et quand ce biologiste passionné nous a parlé des éléphants pendant une heure, c’était vraiment passionnant.

Ici, on ne monte pas sur les éléphants pour faire une balade. La balade se fait avec eux, dans la jungle, on se promène tout en les observant et en se sentant vraiment tout petit à côté d’eux. On les observe de près lorsqu’ils mangent, se baignent, boivent, jouent…

Les éléphants nous ont conquis … on était impatient de les rencontrer, mais on ne s’attendait pas à les côtoyer d’aussi près ! Ils sont à la fois imposants et fragiles, lourds et agiles, calmes et … dangereux. On ne l’a pas constaté pendant notre séjour mais on nous l’a beaucoup répété !

Là on sent qu’on va se prendre une baffe

Et le lieu est magnifique. On a passé 2 jours dans un petit coin de paradis !

Et alors que le dauphin du Mékong sera bientôt un souvenir (il ne reste plus qu’un seul dauphin vivant), espérons que la dynamique de l’ECC parvienne à relancer la population d’éléphants du Laos.