Tokyo sushis                                       (mais pas que)

Tokyo sushis (mais pas que)

7 juin 2019 3 Par nospetitschemins

Un petit conseil, évitez de lire les lignes qui suivent si vous avez faim 🙂

Bon, ça faisait des mois que Lei nous disait quels sushis elle allait pouvoir manger au Japon, et là ça y était, des tapis roulants chargés de sushis défilaient sous nos yeux.

deux nigiri = une main

Mais nous avons eu la surprise de voir qu’on avait franchi ici un niveau supplémentaire, avec la tablette de commande individuelle ! Bon, on a très vite compris comment ça marche, c’est très ludique et chacun y allait de sa petite commande 😉

C’est ludique et à visée de toutes les cultures ! Ici des Cheeseburgushis 🙂

Quelque chose d’autre qui frappe tout de suite dans les rues de Tokyo, ce sont les distributeurs de boissons : sodas, thés glacés, cafés frapés… Il y en a vraiment partout !

Eh oui, c’est tentant tout ça

Mais le Japon c’est aussi le pays… du pancake ! C’est un véritable art ici et il faut être prêt à patienter de longues minutes avant de pouvoir entrer dans les endroits spécialisés…

Bon, ok, ça valait le coup d’attendre
le Latte kawai pour accompagner le pancake 😉

On a vu et parfois essayé d’autres petites choses sucrées rigolotes : barbe à papa arc-en-ciel, dessert à la pâte de haricots rouge, madeleine « queue de chat », des kit kat aux saveurs étonnantes et des délicieuses gaufres de Liège !

la pâte de haricot rouge n’a pas un physique facile,
mais c’est très bon quand même
Des queues de chat, si on veut…
Ah oui, d’accord 🙂
Kit Kat patate douce ou wasabi ?
Une carte postale originale, avec du chocolat !
Le genre de carte postale qu’on fait exprès d’oublier d’envoyer
“chiffon cake”
1000 kcal 😉
Tout le monde aime les pandas
Mais pas tout le monde aime les biscuits pandas
Mr Waffle, des gaufres chaudes, trop bonnes. Seul problème, il est dans le métro de Shinjuku, une sorte de labyrinthe souterrain géant…. pas facile à retrouver !

Nous avons souvent mangé dans de petites échoppes, où l’on vient pour un plat unique, généralement une soupe de nouilles plus ou moins sophistiquée ou bien un menu du jour.

Non, l’oeuf n’est pas vieux, c’est un oeuf au thé

Ce qui pour nous représente un petit restau sympa où l’on mange un plat savoureux est pour nombreux employés du quartier une simple cantine. Et, alors que nous passons une bonne demi-heure à déguster notre plat, nos voisins de comptoir défilent … On a compté jusqu’à 5 voisins différents en 30 minutes !!

Caro et Lei mangent en face de nous, derrière une paroi-tamis. L’espace est très réduit pour chacun, mais on n’est pas là pour s’attarder 🙂
Euh… ah oui, les petits Bretons ont craqué pour le Breizh café de Tokyo, histoire de faire une pause. On a discuté avec le chef … il est bien de Saint Malo 😉

Dans les petits restos, il faut parfois choisir à un distributeur et payer à l’avance ; ensuite on fait la queue pour être placés (pas souvent ensemble quand on est 4 !) et c’est à ce moment-là qu’on donne le ticket correspondant à ce que l’on a payé… Personne ne manipule l’argent dans le restaurant, où l’on ne fait que cuisiner et servir !

Mini resto ! 5 ou 6 places au maximum
il faut choisir et payer à la machine à gauche avant de rentrer
Bon ben moi je vais me prendre un Coca riz

Ah, et puis il y a cette géniale cantine à Tokyo, où l’on prend une soupe de nouilles et où l’on ressert des nouilles à volonté dans sa soupe !

Ok, demain on revient 🙂

Pour finir, mention spéciale à Mari, notre hôte qui nous a invité à manger un soir et à préparer des boulettes de poulpes (takoyaki) comme on ferait une crêpes party chez nous : un appareil au milieu de la table sur lequel tout le monde fait sa petite tambouille. Bon là, le nutella est remplacé par du poulpe.

Mari parle le japonanglais, mais on se comprend bien 🙂

En tout cas c’était très sympa. Même si c’est le seul repas qui a rendu Pat malade depuis le début du voyage :/